Comprenez « L’envers des étiquettes »

Cet ouvrage vous ouvrira les yeux sur votre alimentation quotidienne. La première partie vous explique les différentes notions relatives à l’alimentation telles que les moyens de conservations, les arômes, les allergènes, les OGM, etc .

La seconde partie retrace tous les aliments et leurs composants à travers les repas d’une journée. Elle explique réellement ce que signifient les noms scientifiques des ingrédients dont nous ne connaissons que quelques effets …

La troisième et dernière partie est une liste explicative des additifs que l’on retrouve couramment dans notre nourriture.

Malgré leurs caractéristiques modernes, les additifs alimentaires sont employés depuis des siècles. La conservation des aliments a commencé quand l’homme a appris à protéger chaque récolte jusqu’à la récolte suivante et à conserver viande et poisson en les salant ou en les fumant. Les Égyptiens ont utilisé des colorants et des arômes pour augmenter l’attrait de certains produits alimentaires et les Romains ont eu recours au salpêtre (ou nitrate de potassium), aux épices et colorants pour la conservation et l’amélioration de l’apparence des aliments. De tout temps, les cuisiniers ont régulièrement employé la levure en tant qu’agent levant, des épaississants pour les sauces, les sauces au jus et colorants comme la cochenille pour transformer des matières premières de bonne qualité en des produits alimentaires sûrs, sains et agréables à manger.

Les additifs alimentaires sont des substances qui, ajoutées en petite quantité, permettent notamment :

  • d’aider à la conservation en empêchant la présence et le développement de microorganismes indésirables (par exemple : moisissures ou bactéries responsables d’intoxications alimentaires) : on les appelle conservateurs
  • d’éviter ou de réduire les phénomènes d’oxydation qui provoquent entre autres le rancissement des matières grasses ou le brunissement des fruits et légumes coupés : on les appelle anti-oxygène
  • d’améliorer la présentation ou la tenue, on les appelle agents de texture (émulsifiants, stabilisants, épaississants, gélifiants)
  • de rendre aux aliments, de renforcer ou de conférer une coloration : on les appelle colorants
  • de renforcer leur goût (exhausteurs de goût).

Un risque pour la santé

Plusieurs études ont établi un lien, chez  les enfants, entre l’hyperactivité et l’ingestion d’aliments contenant des additifs comme l’acide benzoïque. L’hyperactivité se traduit par une incapacité à rester en place, à se concentrer et une impulsivité. L’acide benzoïque se trouve dans … et bien regardez la prochaine fois que vous allez faire vos achats … tous ceux qui contiennent du E210 !

Certains additifs, pourtant autorisés, sont reconnus comme potentiellement cancérigènes. Il s’agit « de colorants : E123, E131, E142 ; de conservateurs : les dérivés benzoïques E210 à 219 et les dérivés nitrés E249 à 252 ; avec des doutes pour certains édulcolorants » (L. Le Goff, Médecines et alimentation du futur, 09/2009).

Vous voila informés !

«  L’envers des étiquettes- Charles Wart – éditions Amyris »