Non ce n’est pas réservé aux japonais ou aux adeptes de la macrobiotique !

Voici quelques conseils pour faire bénéficier nos assiettes occidentales de l’invraisemblable générosité nutritionnelle des végétaux marins.

Que contiennent les algues en fait ? Des protéines d’excellente qualité (tous les acides aminés essentiels sont représentés)
Des quantités très faibles de lipides, sous forme d’oméga 3

  • Des glucides principalement des mucilages, a – caloriques, agents de satiété et facilitant le transit.
  • Des quantités prodigieuses de minéraux très assimilables mais variables selon les algues : Du calcium, entre 3 à 14 fois plus que dans le lait (et sans les graisses saturées et autres inconvénients des laitages) et autant que le sésame, champion des végétaux terrestres. Surtout dans les iziki, wakamé, aramé, kombu et laitue de mer
  • Du fer, surtout dans la nori et la laitue de mer
  • De l’iode dans la kombu et l’aramé (les personnes intolérantes à l’iode ou souffrant d’hyperthyroîdie s’abstiendront de consommer ces deux algues, mais pourront consommer toutes les autres qui contiennent des quantités négligeables d’iode)
  • Du phosphore  (nori, wakamé, kombu, aramé)
  • Du potassium et du magnésium(toutes les algues)
  • Du cuivre (toutes les algues, surtout la dulse)
  • Du cobalt, du zinc (toutes les algues)
  • Du chrome, brome, silicium, fluor, argent, or, sélénium…oligo – éléments catalyseurs des processus vitaux (toutes les algues)
  • Des vitamines A, B1, B2, (surtout la nori) B6, B12, PP, acide folique B9

Attention : Cependant, les algues ne sont pas des légumes mais de super- aliments concentrés à consommer quotidiennement en très petites quantités : 5 grammes en poids sec (35 g en poids frais ou réhydraté).

Comment commencer en douceur à introduire les algues dans notre alimentation ?
Acheter 2 ou 3 variétés en magasin bio, en sachets (algues déshydratées) ou au rayon frais (conservées au sel), leur valeur nutritionnelle est équivalente ou des « caviars d’algues » tout prêts mais plus chers .

Quelques idées :

  • Faire cuire les légumes, pâtes, céréales, légumineuses, soupes avec 2 à 3 cm d’algue kombu (rincée si au sel et réhydratée quelques minutes à l’eau fraîche si déshydratée), insoupçonnable pour les enfants ! De plus cela réduit le temps de cuisson des légumineuses
  • Saupoudrer les crudités avec une cuillérée à café de paillettes d’algues (type « salade du pêcheur » vendue déshydratée) par exemple avec une salade de chou mariné
  • Faire des papillotes de poisson à la vapeur dans un morceau de laitue de mer
  • Confectionner des mets en gelée avec de l’agar-agar (algue en poudre vendue en sachet.) Version salée : Gazpacho en aspic ou sucrée : gelée de jus de pommes bio. C’est enfantin à faire …Il suffit de faire chauffer le liquide et de dissoudre l’agar-agar (attention 2 grammes suffisent à gélifier ½ litre de liquide) puis de laisser prendre au frais

Pour aller plus loin, quelques livres :

  1. Cuisinons avec les algues Hélène Magarinos-Rey (petit livre de base très bien fait, vendu en bio)
  2. Cuisine-santé aux algues marines Hélène Magarinos-Rey, Ed Corlet  magnifique ouvrage richement illustré et documenté
  3. Algues légumes de la mer Carole Dougoud Chavannes, simple et complet Edt La plage
  4. Les jardins de la mer Clotilde Boisvert Ed Terre Vivante, très intéressant car aborde aussi les usages cosmétologiques et thalasso des algues