Les secrets anti-âge d’une centenaire
« Aujourd’hui, je considère que ma forme est en grande partie due à mon alimentation et aux ingrédients naturels dont j’use sans abuser: ail (une gousse par jour en moyenne, finement ciselé dans la salade ou sur la viande), le persil , le citron. A propos du citron, je vous conseille ma recette. Après l’avoir pressé, il reste toujours un peu de pulpe. Gardez-le pour vous en frotter les mains chaque soir. Vous conserverez ainsi les mains douces. L’hiver ajoutez quelques gouttes de glycérine ou de beurre de karité pour protéger votre peau. Les fruits que je consomme sont toujours issus de l’agriculture biologique. J’ai une préférence pour les pommes dont le consomme la peau (j’ai appris que celle-ci contenait de précieuses substances appelées flavonoïdes, excellentes pour la circulation sanguine et cérébrale).

Je consomme aussi, à la saison, des mandarines ou clémentines ainsi que des kiwis afin de toujours avoir un apport suffisant de vitamine C et de flavonoïdes. Les salades figurent à chacun de mes repas. Il n’y a pas de pourpier dans mon magasin bio mais de succulentes salades variées croquantes et goûteuses : laitues, scarole, chicorée frisée, endives roquette, trévise, mâche, cresson et bien sûr à la saison, pissenlit. Mais aussi, carotte, betterave crue ou cuite, chou cru râpé, rouge ou vert, sans oublier des tomates de variétés anciennes poussées en pleine terre dont les formes et les couleurs et surtout le goût ravissent les sens. Dans chaque salade, ail, oignon doux. vinaigre balsamique, huile d’olive vierge (2/3) et colza bio (1/3), une toute petite pincée de sel gris marin ajoutent leurs vertus condimentaires et assainissantes.

« Mes boissons : l’eau pure, environ 1 litre par jour (c’est suffisant pour mon poids), le reste je le trouve dans les fruits et légumes, dans mon café matinal et dans le thé qu’il m’arrive de prendre l’après-midi. Je consomme aussi chaque jour un petit verre à liqueur de jus de fruits rouges, cassis ou myrtille. A la saison je les consomme en fruits frais, c’est tellement meilleur. Le vin rouge à raison d’une bouteille par semaine m’apporte ses fameux colorants rouges (anthocyanes) « .

Le plaisir de trinquer à la santé des êtres qui nous sont chers fait partie de ces rites ancestraux à la base de la convivialité qui apporte du piment aux rapports humains. Hélène consomme exclusivement et à petites doses du vin rouge ou rosé issu de l’agriculture biologique en provenance de diverses régions mais plus particulièrement d’Anjou, du Languedoc Roussillon ou de la région Bordelaise

La consommation modérée de vin de qualité, exempt de produits chimiques apporte les précieux flavonoïdes (colorants contenus dans la peau). L’abus d’alcool (plus d’un verre de vin par jour pour les femmes et deux verres pour les hommes) augmente le risque de maladies dégénératives précoces telles que la cirrhose et le cancer.

Extrait du livre numérique « Les secrets anti-âge d’une centenaire » © Edition Guy Roulier mars 2009